Revivir mayo del 68 – Madrid

Revivir mayo del 68 – Madrid

En concerto FAL
Fundación Anselmo Lorenzo

Sabado 26 de mayo de 2018

Hace 50 años, durante el mes de mayo, Francia vivió un proceso revolucionario que quiso cambiar el culto al dinero, la opresión, y la violencia del estado capitalista por un mundo nuevo, donde el amor, la justicia y la libertad presidieran la vida en común.

El levantamiento popular, como siempre a lo largo de la historia, adoptó formas libertarias en la autogestión de las luchas, creando un movimiento asambleario que rompía, una y otra vez, el control que la izquierda pretendía imponer para reducirlo a una protesta asumible por el sistema. Pronto la democracia mostró lo que es, y el gobierno amenazó con usar el ejército –¡para eso está!– para defender el poder establecido y sus reglas de juego..

La desfavorable correlación de fuerzas y la falta de compromiso revolucionario en los dirigentes de la izquierda políticosindical –ya consumados demócratas conversos- frustraron la revolución social. Años mas tarde, varios “liderillos rojos” mostraron su arrepentimiento por sus “pecadillos revolucionarios de juventud”, tratando de vendernos un Mayo 68 reducido a una protesta juvenil hippie y contracultural.

De ahí que ahora, sea mas necesario que nunca “Ser realistas y pedir lo imposible” para revivir “aquella revolución que queremos tanto”, y evitar que otra lección vital se olvide, una vez más, perdida en la historia de los vencedores.


Révolutionnaires, Réfugiés & Résistants

Révolutionnaires, Réfugiés & Résistants

« Nous étions tous antimilitaristes, mais nous avons décidé de reprendre les armes, préférant tomber dans la lutte contre le nazisme que mourir de faim, de misère et de froid dans les camps »

Il y a près de 80 ans, ce sont des centaines de milliers d’Espagnols qui durent fuir à l’hiver 1939 l’avancée des troupes franquistes à travers les Pyrénées pour se réfugier en France. Cet événement, connu sous le nom de La Retirada, marquera la fin de la révolution sociale qui agita l’Espagne durant trois ans. Dans ce livre, on lit avec émotion et colère la brutalité et l’inhumanité avec lesquelles ils ont été accueillis et l’histoire de leur survie dans les camps d’internement. Issu d’un travail de mémoire entrepris par Federica Montseny pour transcrire ce qu’a été la vie des réfugiés espagnols – des sans-gradedepuis les camps d’internement du sud de la France et d’Afrique du Nord jusqu’à leur engagement dans la Résistance et la libération de Paris, il est un douloureux rappel sur le traitement de la France à l’encontre des réfugiés et migrants. Federica Montseny fut une des figures de la CNT et du mouvement libertaire espagnol pendant la révolution de 1936 et la guerre civile puis, après, en exil. Propagandiste infatigable, oratrice hors pair et chroniqueuse acérée, elle écrira de nombreux ouvrages. Elle a récemment été le sujet d’un documentaire vidéo Federica Montseny, l’indomptable.

« Paris fut libéré par les Espagnols, c’est-à-dire les proscrits, les révolutionnaires vaincus, le triste troupeau enfermé derrière les barbelés. »

En librairie le 25 mai 2018
Titre : Révolutionnaires, réfugiés & résistants
Sous-titre : Témoignages des républicains espagnols en France (1939-1945)
Auteure : Federica Montseny
Traduction : Serge Utgé-Royo
En co-édition avec l’association 24 août 1944.
Prix : 15 euros – 420 pages – 12 × 19 cm
ISBN : 978-2-9157-3144-6

Infos et catalogue : cnt-f.org/editionscnt-rp – Mail : edcnt@no-log.org
CNT – Service librairie : 33, rue des Vignoles, 75020 Paris
Les livres CNT-RP sont diffusés en librairies par Hobo diffusion,
distribués par Makassar et disponibles en commande directe aux éditions.


Festival Rencontres de la chanson française – Tournus 2018

Festival Rencontres de la chanson française – Tournus 2018

Dimanche 8 juillet 2018

Cellier des moines
Place de l’Abbaye
Tournus


En ce joli mois de mai

Étoiles blafardes de Mai

(Serge Utgé-Royo – Jacques Ivan Duchesne)

et avant de se retrouver
à Madrid (26/05/18),
à Paris 20e (pour présentation de la traduction d’un livre…),
à Tournus (8/07/18),
avant de reprendre le chemin des studios d’enregistrement (nouvel album en gestation)…

Avant tout cela, petit retour sur cette chanson écrite par Serge pour les vingt ans de 68 et qui figure sur le disque Cinq cents hivers ; la musique est signée Jacques-Ivan Duchesne.

 

Claque la décharge,
Au bout de la rue,
Vers la barricade,
Contre notre ennui...
Et prennent le large
Des lutins perdus,
Étoiles blafardes
Filant dans Paris.
La police grise
Qui cogne au hasard
Et gaze la Lune
Qui ne s’éteint pas...
Le temps des cerises
Venant chaque soir
Planter la Commune
Qui ne pousse pas...

L’espoir se rhabille,
Dans le jour qui vient,
De pavés qui dansent
Sous les réverbères...
Du fond de la ville,
Quartier Saint-Germain,
Les idées se lancent
Dans les courants d’air...

Et Mao somnole
Dans ses draps mouillés ;
Trotsky le repousse :
Ils sont ivres morts...
Et moi je rigole,
Sous mon poing levé ;
Bakounine tousse
Et il se rendort...
C’était une fête,
Un hymne au printemps,
Un chant d’impatience,
D’amour imparfait...
Jeunesse défaite
Riant de l’argent
Avec insolence,
Sous le mois de mai.

L’espoir se rhabille,
Dans le jour qui vient,
De pavés qui dansent
Sous les réverbères...
Du fond de la ville,
Quartier Saint-Germain,
Les idées se lancent
Dans les courants d’air...

Contact

Lettre d'information